Un forum RPG Maker pour tous, dans la bonne entente!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Création du héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elemsis
Justicier Lv.Zero
Justicier Lv.Zero
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 147

MessageSujet: Création du héros   Ven 23 Juin - 2:31

Création du (ou des) héros

Il s'agit là d'un fast-tuto.
En gros, j'ai rédigé ça un peu vite-fait, ou du moins sans suivre plan prédéfini.
Ceci dit, ce que j'y expose n'en est pas moins intéressant je pense.
Il sera utile à tous, mais surtout à ceux qui s’entendent dire que leurs personnages sont clichés, qu’ils ont un caractère trop pauvre.
Nous allons arranger ça.
Enfin, nous ne parlons pas des personnages globalement, nous parlerons juste des « héros. »

Définition du héros

« Quoi, ils ont pas la bonne dans le Petit Robert ? »

Ma foi, je n’ai même pas regardé la définition du dictionnaire.
Tout d’abord, je vais vous expliquer une chose primordiale.
Un héros, pour un maker, n’est pas une notion banale. Le mot est différent que pour la vie courante. Dans votre petite vie, un héros sera un homme qui a changé le monde, qui a sauvé une vie, qui fait le bien autour de lui.
Dans un jeu, non.
Nous ne parlons ici que du ou des personnages jouables/principaux de votre aventure vidéo ludique.
Vous pouvez faire de votre héros ce que vous voulez.
Le gentil par excellence, courageux et fiable, mais aussi la fiente de pigeon puante et trouillarde, ou le chef yakuza insensible.
Que de possibilités…
Première règle. Votre héros n’est pas parfait. Il n’est pas tout bon, tout blanc.
Comprenez ça, mettez en application, et vous aurez déjà l’essentiel pour créer un personnage intéressant.

Spoiler:
 
(je met en spoiler pour la censure xD)

Psychologie ?

Le bien et le mal n’existent pas il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher.
C’est une idée qu’il ne faut pas mettre de côté.
Bien sûr, on peut faire des bons personnages, avec des héros gentils, des ennemis méchants.
Mais si on rentrait un peu dans la psychologie des gens?

« Psyko…kwak ? »

Vous connaissais des gens biens et des gens mauvais ?
Un mec est mauvais parce que c’est un tueur et un violeur.
Rapide comme déduction. Ce mec là, il y a trois ans, il était peut-être un bon mari, gentil avec ses gosses. Et dans sa vie il s’est passé un truc, il a pété un boulon.

« En réalité, le mal est donc lié à la folie ? »

On pourrait dire ça. D’autres raisons peuvent s’ajouter, mais en voila une.
Passons aux gens biens.
Vous connaissez des gens biens ? Oh oui. Vous êtes surement quelqu’un de bien.
Votre meilleur ami aussi.
Non. A d’autres. Examinez votre caractère. Vous avez des failles.
Toute personne a des failles. Le gamin qui lèche innocemment sa sucette, et bien en fait il l’a payée avec 50cents piqués à maman.
Frère Bobby priant chaque matin, il vend de la coke derrière chez l’épicier.
Le premier de la classe, son tiroir de chambre a un deuxième fond où il cache plein de magazines pornos.

« C’est vrai, il a fait ça ? »

Bref. Des failles, on en trouve. C’est ce qui fait un caractère.
Virez-moi cette perfection idéaliste de vos personnages.
Ça a marché pour FF1, maintenant, c’est fini. On oublie, on passe au chapitre suivant.

Je pense qu’en parlant de choses éloignées, je peux là vous avoir fait réfléchir.
Ça donne des idées non ?
Bien, on continue alors.

Le genre de héros

« Alors, fashion ou métalleux ? »

Hum. On ne parle pas de la même notion de genre.
Après avoir réfléchi à ce que j’ai énoncé avant, et avoir ouvert vos petites têtes pour qu’il y fourmille mille idées, vous êtes aptes à définir la base de votre personnage.
Selon le genre de jeu que vous voulez faire, l’intrigue que vous souhaitez mettre en place, vous commencerez à créer un profil type.

« Dans Kill Bill, le trip de la méchante infirmière, c’était après que Tarantino sorte du dentiste… »

Laissez-moi en douter, mais pourquoi pas.
Donc vous allez créer le profil de votre héros.
Vous définissez son âge, sa profession.
Sa situation familiale, son mode de vie.
Son trait de caractère dominant.
Son rêve ou objectif.
Bref, les traits sont là, maintenant, plus qu’à gérer les effets d’ombre en faisant la colo.
Et elle arrive.

« Arf, il faut vraiment savoir dessiner ?
Mes ombres sont pas réalistes on m’a dit… »

Peaufinage

C’est sur cette base que nous allons ajouter les détails mentionnés dans la psychologie.
Alors, votre héros, il peut se sentir une dose de courage monter lorsqu’on s’en prend à un animal, à une femme, un enfant.
Il peut aussi devenir un lâche ou sombrer en pleurs, perdre contenance, quand on mentionne quelque chose qui le choque à cause de son passé, de son vécu.
Il peut aimer lancer des blagues méchantes mais ne pas lui-même supporter la critique.
Il peut être un gros pervers sans le montrer, ou passer pour un pervers en étant au fond un profond romantique.

« Nus’, si tu continues avec tes idées bidons, on y est jusqu’à demain. »

Pardon.
Donc voila, cherchez des détails comme ça, si possible quelques choses qui n’auront aucune influence si ce n’est dans le charisme du héros, et quelques autres qui pourront par exemple avoir un apport direct dans le déroulement de l’histoire.

Évolution

« Pokémoooon ! »

Arg! Non!
Après ceci, pensez que votre héros, si c’est un humain, qu’il pense, qu’il réfléchit aux évènements, à ses actes, aux actes des autres, va voir ses points des vue, certaines de ses habitudes, changer.
Cela peut être radical. Changement de camp. Ou même pétage de plomb.
Ça peut être à long terme. Une petite modification de comportement (qui peut allez dans l’amélioration ou la détérioration, selon les besoins de votre scénario).
Enfin bref, j’ai assez lancé d’idées et le but n’est pas de faire un listing.
N’oubliez pas : les gens changent, même vos héros. Surtout vos héros.
C’est la chose à retenir de ce court paragraphe.

Rapports aux autres

Vous avez surement dans votre jeu d’autres personnages, jouables ou pas.
Bien, utilisez-les donc pour vous aider à mettre en place les caractères.
Difficile de montrer qui est vraiment un personnage en lui faisant faire du monologue et quelques déplacements. Réalisable, mais pas idéal.
En vous servant des rapports entre les personnages, vous aurez non seulement une façon de vérifier que votre boulot est bien fait (qu’aucun de vos héros n’est insipide) mais aussi vous plongerez le joueur dans la psychologie des personnages plus facilement.
L’immersion sera simple et agréable.

Et en faisant ça, j’ai un bon héros ?

Pas de bon héros sans une bonne histoire.
De plus, le terme de "bonne histoire" ou de "bon héros" est assez subjectif.

« C’était trop beau. Traître. »

En gros, si votre histoire est originale, bien ficelée, si votre héros est créé en suivant mes conseils, et surtout en étant malin et en lui donnant des caractéristiques bien liées à votre univers, alors le résultat ne pourra être que concluant.
A vous de savoir mettre tout ça en scène aussi.
C’est bien beau de savoir inventer des histoire, des personnages, mais les représenter en action dans un monde, c’est parfois techniquement compliqué.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Création du héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création Perso Spé : Altaïr (Assassin's Creed)
» Création d'une parade imaginaire ?
» Ma création de l'urne de mariage DISNEY
» Exposition sur le thème de Mickey : dite ce que Mickey représente pour vous, pour l'élaboration d'une création graphique
» Création de bustes 1/1 : vos choix ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Wave RPG Maker :: Quartier des Boutiques :: Général-
Sauter vers: